Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

La décoration d'animaux empaillés.

Q : Certains oiseaux comme les pigeons et les aigles se vendent empaillés dans les magasins pour la décoration.

Puisqu’ils font partie de la création d’Allah et qu’ils n’ont subi aucune transformation, nous souhaitons de votre éminence des éclaircissements sur le fait de les exposer dans la maison.

R : Les louanges appartiennent à Allah Seul et les bénédictions d’Allah sur Son Messager, sa famille et ses Co

...

Q : Quelle est la preuve de Coran et de la sunnah sur le fait qu’il est permis que le divorce soit entre les mains de la femme ?

R : La base dans le divorce et qu’il soit entre les mains de l’époux, Allah le Très-Haut a dit :

La récitation avec des erreurs

 

Q :  Ma mère est illettrée, elle ne sait ni lire ni écrire, mais louange à Allah, elle jeûne et elle prie, sauf que pendant sa prière elle récite des versets du Noble Coran avec quelques modifications à cause de son ignorance.

Est-ce que cela implique une altération du noble Coran par laquelle elle aura péché, ou il ne lui sera rien compté ? J’ai essayé de lui apprendre une lecture correcte mais je n'y arrive

...

L'appel à la prière (adhan) avec une cassette.

Q : Est-il valable de mettre une cassette faisant l’appel à la prière pour remplacer le muezzin ?

R : Ceci n’est pas valable, car l’appel à la prière est une adoration, et chaque adoration nécessite une intention.

  • Fatwa du cheikh Otheimine tiré de son recueil de fatawas

  • Question numéro 105 page 188 volume 12

La garde des enfants après un divorce (2)

 

Fatawas Divers

La garde des enfants après un divorce (2)
Chapitre II / Détails et précisions


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
Ce que nous avions déjà expliqué en amont sur la garde des enfants après un divorce ici, se poursuit désormais avec quelques points supplémentaires – non négligeables – permettant en
conséquence de mieux comprendre ce sujet sur la base de nos érudits. Comprendre à qui en revient en priorité la garde, et quelles sont les conditions à respecter…
Ibn Qoudâma précise que « l’enfant peut choisir son parent sous deux conditions : la première est que les deux parents soient en mesure d’en assurer la garde. Si l’un des deux n’en est pas
capable, c’est le conjoint(e) qui devra être choisi pour sa garde. La seconde est que l’enfant ne soit pas mentalement handicapé. S’il l’est » – dit Ibn Qoudâma – « c’est la mère qui devra le prendre
en charge et on ne laisse pas le choix à l’enfant. Car l’handicapé mental, même adulte, est traité comme un enfant. Voilà pourquoi c’est la mère qui est la plus à même de prendre en charge son
enfant même après sa puberté. » [1]

Percer les oreilles ou le nez de la fille pour la parure

Percer les oreilles ou le nez de la fille pour la parure.

Q : Est-il permis de percer le nez ou les oreilles d’une fille pour sa parure ?

R : En réalité, il n’y a pas de mal à se percer les oreilles ; c’est un moyen de porter la parure autorisée. Il est confirmé que les femmes des Compagnons portaient des anneaux aux oreilles.

Quant à la douleur que cela provoque celle-ci est infime, d’autant plus que si la fille se les fait percer en bas âge elle s’en remet très vite.

Tandis que se percer le nez, je ne connais pas personnellement d’opinion de savants sur la question.

Cependant, à mon avis c’est une manière de se défigurer le visage quoi qu’il soit possible que d’autres savants n’aient pas la même opinion. Or, si se percer le nez fait partie dans la coutume d’un pays de la beauté de la femme, dans ses conditions elle peut le faire pour y porter éventuellement des bijoux.

  • Fatwa du cheikh Otheimine

  • Volume 11, page 137, fatwa 69

Se lèver pour lire le Coran dans la mosquée le jour du vendredi

Se lèver pour lire le Coran dans la mosquée le jour du vendredi.

 

Q : Est-il permis qu’une personne se lève pour lire le Coran dans la mosquée le jour du vendredi avant que l’imam n’arrive, puis lorsque ce dernier est arrivé pour donner son discours, la personne s’assied ? Cela fait-il partie des bienséances à observer lors de la prière du vendredi, ou bien est-ce une innovation blâmable ?

R : Louange à Allah l’Unique, et que la bénédiction et la paix soient sur Son Prophète et ses Compagnons.

.

Nous ne connaissons aucune preuve concernant le fait qu’une personne se lève et que les gens écoutent le Coran le jour du vendredi avant que l’imam n’arrive, et qui se tait lorsque l’imam fait son apparition. Or, la règle concernant les adorations est l’interdiction et le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Quiconque innove dans notre religion une chose qui n’en fait pas partie, cette chose sera rejetée. »[1]

.

  • Fatwa du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de l’Iftâ,
  • Tome 2 page 357

 

 

L'encensoir devant les fidèles en prière

L'encensoir devant les fidèles en prière.

Q : Qu’en est-il du fait de placer un encensoir devant les fidèles en prière à la mosquée ?

R : Il n’y a pas de mal à cela. Cela n’entre pas dans le cadre de la prière devant le feu considérée détestable par certains juristes.

En effet, ils ont justifié leur avis par le fait que cela ressemble à l’adoration du feu par les Zoroastriens (Majûs). Mais ces derniers n’adorent pas le feu de cette façon.

Ainsi, il n’y a pas de mal à placer un encensoir ou des chauffages électriques devant une personne en prière, surtout si ces objets sont devant les fidèles et non pas devant l’imam.

  • Fatwa de Cheikh Otheimine,
  • Kitab ud-Da’wa, n°5, volume 2, page 89-90.

Conséquence de la corruption sur la croyance du musulman

Conséquence de la corruption sur la croyance du musulman.

Q : Quels sont les effets de la corruption sur la croyance du musulman ?

R : La corruption, tout comme les autres péchés, font baisser la foi et provoquent la colère du Seigneur Béni et Exalté. Ils donnent l’occasion à Satan de prendre le pouvoir sur le serviteur d’Allah pour le faire tomber dans d’autres péchés.

Il est donc obligatoire pour tout musulman et musulmane de se tenir à l’écart de la corruption et des autres péchés. Ils doivent également, si c’est possible, rendre les pots-de-vin éventuellement versés à leurs propriétaires.

Si ce n’est pas possible, ils doivent donner en aumône une somme équivalente aux pauvres, et se repentir dans l’espoir qu’Allah leur pardonne.

  • Fatwa du Cheikh Ben Baz
  • Kitâb ud-Da’wa

facebook like box joomla
Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com